Accéder au contenu principal

Avantages d’un GPS en conditions extrêmes de montagne

L’utilisation d’un GPS performant a un impact plus important lorsqu’il s’agit de l’utiliser dans des conditions extrêmes de haute montagne.

Pré-planifier votre itinéraire

Planifier une randonnée en haute montagne n’est pas à prendre à la légère. Marcher dans certains passages montagneux est une belle récompense pour la vue et les sensations que l’on éprouve, mais cela comporte aussi des risques qu’une bonne préparation doit atténuer.

Tout d’abord, il y a la planification préalable. Il est important de bien reconnaître le terrain et d’anticiper les problèmes qui peuvent survenir. En ce sens, des outils tels que Land permettent de visualiser, d’analyser et surtout de marquer non seulement l’itinéraire que vous souhaitez parcourir, mais aussi les alternatives à emprunter si l’itinéraire principal ne peut être effectué. En montagne, tout n’est pas prévisible : des glissements de terrain aux petits accidents, ils peuvent vous obliger à faire des détours ou à modifier l’itinéraire. Les plans B doivent être très présents et pris en compte avant de partir.

Le GPS, votre compagnon d’aventure idéal

Une fois en route, le compagnon indissociable de l’aventure sera le GPS. Si l’itinéraire est bien tracé, ce sera l’outil qui nous donnera le rythme à suivre et nous guidera le long du chemin prévu. Un bon GPS de montagne doit avoir une capacité de batterie proche de 24 heures, non seulement pour nous permettre de traverser plusieurs jours, mais aussi pour qu’il ne nous fasse pas défaut si quelque chose se complique et qu’il nous faut beaucoup plus de temps pour atteindre notre destination. Surtout si nous guidons un groupe avec peu d’expérience, le rythme peut ne pas être comme prévu ; Si à cela on ajoute une journée contrariée par un brusque changement de temps, brouillard ou toute autre météo non clémente habituelle en montagne, une randonnée de 5 heures peut finir par nécessiter plus de 10 heures… et ce ne sera pas précisément lors de cette excursion que vous voulez voir votre GPS à court de batterie. Donc, en haute montagne, on part avec les batteries bien chargées !

Un autre des aspects très pertinents dans les excursions exigeantes est d’avoir une cartographie d’une source reconnue et mise à jour qui nous permet de voir et de comprendre où nous progressons. Ayant la trace de l’itinéraire prévu, la cartographie ne semble pas importante, jusqu’à ce que nous nous retrouvions dans la nécessité de modifier nos plans pour une raison quelconque. Qu’il s’agisse d’un changement de temps ou d’un incident chez un membre du groupe, de devoir chercher une source d’eau ou un abri, le trajet qui ne nécessite pas de modifier l’itinéraire à un moment de la journée est rare. Et c’est alors qu’une bonne cartographie de base nous permet de redessiner un itinéraire en toute sécurité en fonction de ce que l’on voit et non en fonction de ce que l’on a l’intuition qu’il peut y avoir. Quitter un itinéraire familier peut être délicat selon la zone, mais le faire sans savoir sur quel autre terrain vous emmenez le groupe peut être considéré comme imprudent. Par conséquent, une autre des clés de sécurité en haute montagne est d’avoir un GPS avec la meilleure cartographie de la région. À cet égard, si le dispositif GPS dispose également d’une taille d’écran généreuse et de la possibilité d’une vision 3D, ces changements de parcours seront ajustés plus confortablement et nous permettront de bien l’expliquer à l’ensemble du groupe.

« Combien de temps ? » C’est la question qui revient toujours, surtout quand on part avec des enfants ou des personnes moins expérimentées. En montagne on ne peut pas tromper le groupe ou pire, ne pas avoir cette information claire, car une erreur de calcul peut faire tomber la nuit alors qu’il reste encore quelques kilomètres pour atteindre le refuge ou la destination prévue. Et cela peut être synonyme d’accidents, de désespoir et, en général, de problèmes de groupe. Les données de temps, de distances, d’ascensions en attente, … sont des données très pertinentes qui n’ont pas à être détaillées. Ce ne sont pas les mêmes deux kilomètres passés au bord de la mer, que de devoir gravir 2000 mètres avec un groupe fatigué, chargé de leurs sacs à dos, peut-être froid et impatient d’arriver. Les données sont très différentes en montagne, et il faut bien connaître la distance et l’ascension que chaque membre de l’équipe peut faire et bien évaluer les pauses. En fin de compte, il s’agit de profiter, pas seulement d’y arriver.

Enfin, et pour tous ces points à réaliser, le dispositif GPS doit être robuste, antichoc, résistant aux chocs, ou étanche. Et c’est que dans la montagne trébucher sur une pierre et tout s’envoler est le moins qui puisse vous arriver. Pour cette raison, les appareils préparés pour les impacts, avec des bords en caoutchouc et avec des écrans protégés avec Gorilla Glass ou similaire sont fortement recommandés. Nous avons tous attrapé la pluie à un moment ou à un autre, donc un appareil avec une protection IP67 est le minimum pour ne pas risquer de manquer de votre appareil précisément en plein milieu d’un orage.

Comme nous le savons tous, s’équiper pour la haute montagne n’est pas s’équiper selon les prévisions que vous ferez, mais s’équiper au cas où nous trouverions des conditions bien pires que celles prévues. Et c’est précisément pour ces conditions les plus difficiles que les appareils GPS de haute montagne sont conçus, pour être le compagnon qui vous guidera dans les moments les plus difficiles.

Catégories

Destinations, Nouveautés

Étiquettes

,