Accéder au contenu principal

TwoNav avec les gagnants du concours Titan Desert 2022

Nos gagnants, équipés de TwoNav Cross, remportent l’or dans le désert de Titan 2022.

GPS Cross consolide sa position de meilleur GPS de navigation et de course d’orientation, en remportant les 3 podiums dans les catégories Hommes, Femmes et Duo Mixte. C’est la troisième année consécutive que nos GPS, associés au logiciel de préparation de parcours Land, aident les titans à atteindre la ligne d’arrivée.

Il est de notoriété publique que, outre une excellente préparation physique et une bonne alimentation, l’un des facteurs les plus importants de cette course titanesque est la préparation de l’itinéraire et la navigation GPS. Ces facteurs peuvent être décisifs lorsqu’il s’agit de gagner des étapes, de réduire les minutes et de remporter la victoire finale, comme cela a été le cas pour nos gagnants Anna Ramírez, Núria Picas et Eduard Barceló de l’équipe KH7 Sports et Konny Looser.

Le dispositif TwoNav Cross est un navigateur idéal pour le désert de Titan, car il est compact et maniable dans une main, idéal pour le cyclisme, mais c’est aussi un GPS polyvalent conçu pour offrir une fiabilité et une résistance maximales, comme dans le cas de cette course difficile. Son écran à collage optique de 3,2 pouces permet aux coureurs du Titan Desert de voir le parcours dans la lumière du désert, en l’occurrence le Maroc.

Bien sûr, nous ne pouvons pas oublier le logiciel d’accompagnement, Land, et ses cartes du Maroc installées sur le GPS. Ainsi, les coureurs ont pu préparer chaque étape sans le moindre problème, en trouvant des itinéraires optimaux pour avoir toujours un plan A et un plan B pendant la course.

C’est pourquoi de plus en plus de concurrents du Titan Desert font confiance à l’écosystème TwoNav pour préparer la course et remporter la victoire finale.

De la part de TwoNav nous félicitons tous les participants de la course. Ce sont tous de véritables titans.

Entretien avec les gagnants

Bien que, pour TwoNav, tous les membres de ses équipes partenaires soient des gagnants, les médaillés équipés de nos GPS méritent une reconnaissance pour leur force physique et mentale pendant les six étapes de la course.

TwoNav : Quel effet cela fait-il d’être le gagnant du Titan Desert ?

Anna Ramirez : C’est une joie et une satisfaction énormes, c’est l’aboutissement de mois de dur labeur à la maison et obtenir la victoire vous fait vous sentir très spécial.

Konny Looser : Je me sens bien et je suis très très heureux, surtout après la grande déception due à ma maladie lors du premier grand objectif de la saison, le Cape Epic en Afrique du Sud, je suis fier d’avoir pu retrouver ma forme juste à temps !

Núria Picas : Nous sommes très heureux de cette première place, car gagner le duo mixte est un excellent résultat. Quoi qu’il en soit, ce qui nous remplit vraiment de bonheur, c’est le fait d’avoir terminé cette grande aventure dans le désert appelé Titan Desert, où la dureté est extrême.

Eduard Barceló : Je ressens plus de satisfaction pour avoir réussi à terminer avec un bon sentiment que pour avoir obtenu la première place. En fait, les filles qui ont terminé devant moi ont concouru comme s’il s’agissait de duos mixtes, car en raison de la spécificité de la course, toutes sont accompagnées d’un « gregario » qui joue exactement le même rôle que moi avec Nuria (ma partenaire). Par conséquent, je pense que le véritable résultat n’est pas celui des gagnants, mais une véritable sixième position méritoire. En tout cas, je suis très satisfait.

TN : Comment avez-vous vécu cette rude compétition ?

AR : Cette année, cela a été moins difficile grâce au soutien de l’équipe. Melcior Mauri, le chef d’équipe, crée toujours une bonne ambiance et cela, ajouté à ma grande forme physique, rend la compétition plus facile.

KL : C’était une semaine très stressante pour moi. Le niveau des courses était très élevé et j’avais hâte de défendre mon titre. Mais je n’ai pas été en mesure de gagner une étape ou de faire la différence au classement général, car le parcours n’était pas aussi sélectif que je l’aurais souhaité (plus de montée). J’ai également dû courir seul contre une équipe très forte (TB Cannondale). Le stress mental et la pression étaient immenses et avec seulement 2 secondes d’écart par rapport à la dernière étape, je n’ai jamais pensé que je pourrais renverser la course. Gagner avec seulement 12 secondes d’écart après 650 km de course dans le désert semble impossible !

NP : Nous l’avons vécu au jour le jour, avec persévérance et détermination. Donner le meilleur de nous-mêmes et se battre contre vents et marées. Nous savions ce que nous allions affronter, un territoire hostile, avec une chaleur extrême et des lignes droites interminables avec pratiquement aucune pente. La gestion de la course était impeccable et nous avons fait un excellent travail …..

EB : Il y a eu des moments de tout. D’une part, lorsque nous naviguions, j’en profitais comme un nain, car avec mon expérience des raids d’aventure, j’étais capable de faire des coupes qui nous permettaient d’être parmi ceux qui faisaient le moins de kilomètres à chaque étape. Cela donne beaucoup de moral car vous savez que vous faites moins que les autres.

Dans les moments où il n’y avait pas de possibilité d’orientation, c’était certainement très dur à cause de la monotonie du parcours, de la dureté du terrain accidenté et du vent, ainsi que de l’intensité de l’effort. C’est là que l’on souffre le plus.

Enfin, un point très positif a également été la convivialité avec les autres membres de l’équipe et les autres coureurs. Il était certainement réconfortant de voir la bonne ambiance qui règne entre nous tous.

Préparation

TN : Comment le logiciel Land de TwoNav vous a-t-il aidé dans votre préparation ?

AR : Cela a été essentiel. Sans le programme Land de TwoNav, cela n’aurait pas été pareil, car il vous permet de modifier, d’ajouter des pistes, de marquer des points, etc. Il vous permet de marquer des itinéraires alternatifs, de naviguer dans des zones en toute sécurité et, à tout moment, de pouvoir vérifier votre position. Ses cartes topographiques ont également été d’une grande aide pour éviter de se compliquer encore plus la vie dans des situations où nous risquions de sortir de la piste.

NP : Je pense que c’est l’une des clés du succès et une partie fondamentale de celui-ci. Évidemment, si vous ne pouvez pas trouver vos repères dans le désert, vous êtes perdu. Notre GPS Cross nous a beaucoup aidé et grâce à l’expérience de mon coéquipier, Eduard Barceló, nous l’avons géré de manière impeccable. La nouvelle s’est répandue, et dans les deux dernières étapes, un grand nombre de coureurs ont pris notre roue et se sont laissés guider.

EB : Il a été un acteur clé dans la préparation des coupes officielles des pistes. Grâce à Land, nous avons pu voir d’autres possibilités de navigation pour atteindre les points de contrôle en faisant moins de kilomètres.

TN : Quelle est l’importance de la préparation pour cette course ?

AR : Deux semaines avant le Titan, il faut être prêt. Deux semaines avant, je réserve quelques jours pour un entraînement de longue distance, de préférence sur des itinéraires téléchargés sur le GPS TwoNav, afin d’affiner mes compétences en matière de navigation et de suivre une piste, ce qui n’est généralement pas fait pendant l’année et est important pour le Titan.

La dernière semaine est consacrée aux préparatifs, au matériel… et les séances d’entraînement se limitent à des randonnées plus courtes, en essayant toujours de faire des parcours guidés avec le GPS TwoNav, en introduisant des waypoints, des sections alternatives, etc.

KL : Comme la course a son format spécifique avec la navigation, le sentiment avant la course est toujours spécial, car ce n’est peut-être pas le plus fort mais le plus intelligent qui gagne. Mais heureusement, le plus important reste le fait qu’il faut être en pleine forme physique pour concourir au plus haut niveau. Il faut également être capable de supporter la chaleur et être mentalement préparé pour 6 jours de souffrance. Cette fois, j’ai fait un camp d’entraînement de 9 jours à Banyoles jusqu’à une semaine avant la course et je l’ai terminé par une longue course à pied pour gagner en confiance et commencer à prendre un rythme de course.

NP : L’aspect physique est fondamental, il faut partir avec de nombreuses heures de cuissardes et de jambes préparées. Cette année, j’ai été très peu préparé parce que j’ai fait beaucoup d’escalade, mais de toute façon, tout cela s’additionne et au final, j’ai pu réussir. Deux semaines avant le Titan, je me suis consacré au VTT pour essayer d’adapter ma condition physique à la géométrie du vélo.

EB : C’est fondamental. Si la condition physique ne vous suit pas, la partie mentale s’effondre et c’est là que vous abandonnez. Si, même si vous êtes en bonne forme physique, le côté mental vous joue des tours à de nombreux moments, imaginez si vous n’êtes pas entraîné…

Que faites-vous habituellement pendant les deux semaines qui précèdent le Désert des Titans ?

EB : Je vais vous le dire d’un point de vue théorique et en tant que préparateur physique et pas tellement à partir de l’expérience de mes deux semaines avant la course, puisque Nuria m’a appelé seulement 7 jours avant le début de la course pour savoir si je voulais venir. Son partenaire avait un engagement professionnel inévitable et n’a pas pu venir.

Donc deux semaines avant, je m’entraînais tranquillement pour ma saison de course de natation. Heureusement, j’aime vraiment faire du vélo et je m’en tiens à quelques jours par semaine, sinon ça aurait été la folie. En ce qui concerne ce que vous devez faire, vous devez ralentir votre rythme d’entraînement afin d’arriver reposé et d’être en mesure de réaliser des performances de haut niveau, en tirant parti des résultats de l’entraînement que vous avez effectué jusqu’à présent.

TwoNav Cross GPS pendant le désert de Titan

TN : Comment le GPS peut-il aider dans ce genre de course ?

AR : Il est absolument nécessaire d’avoir un GPS compétent pour ces cas, facile à utiliser, intuitif, être capable de naviguer correctement peut vous faire gagner la course.

KL : Sans GPS, soit vous vous perdez, soit vous devez suivre et compter sur les autres cyclistes. Chaque jour, vous obtenez 6 nouveaux points de navigation GPS que vous devez passer, donc avoir un GPS est essentiel !

NP : Comme je l’ai déjà dit, le GPS est essentiel pour une bonne navigation. En d’autres termes, optimiser les kilomètres de la course, essayer de trouver les meilleurs points de passage et atteindre la ligne d’arrivée le plus rapidement possible.

EB : Le GPS est un MUST. Sans GPS, vous ne pouvez pas le faire, à moins de suivre la méthode traditionnelle avec une carte et de vous rendre seul aux différents points de contrôle. Cela implique un niveau d’orientation technique élevé que peu de personnes possèdent et, par conséquent, cela limiterait beaucoup la participation. Le GPS, en plus de vous orienter, vous donne la tranquillité d’esprit de savoir exactement où vous êtes à tout moment et ce qui vous manque. Donc, sur le plan mental, cela élimine l’incertitude et vous permet de vous concentrer sur l’effort.

Projets futurs et réflexions

TN : Pensez-vous déjà à la prochaine édition ?

AR : Pas encore, mais ce qui est clair pour moi, c’est que les éditions suivantes laisseront plus de place à la navigation et qu’il sera primordial de disposer de bons moyens pour le faire.

KL : Pas à ce stade, car je dois d’abord m’assurer que je suis en mesure de poursuivre ma carrière de cycliste professionnel, ce que j’espère !

NP : Bien sûr, nous avons maintenant l’esprit fixé sur Titan 2023 et faire encore mieux ! Je suis sûr qu’avec l’expérience que nous avons et l’aide de TwoNav, nous le ferons à nouveau !

EB : A la fin de l’étape 4 (la plus dure sans aucun doute), j’ai dit que je ne reviendrais pas. Mais hier, lorsque j’ai atterri à Barcelone, je pensais déjà à la manière d’améliorer mes performances pour l’année prochaine. Cela concerne à la fois l’aspect physique et la partie technique, je pense donc aux besoins de navigation que j’ai eus et au fait d’avoir un appareil encore plus optimisé pour ce type de course. En fin de compte, il s’agit de faire profiter l’utilisateur final de l’usage qui est fait de la haute compétition.

TN : Quels sont vos projets futurs les plus récents ?

AR : Maintenant, je vais bien récupérer et participer à quelques épreuves ouvertes d’Ultramarathon MTB en Espagne.

KL : Maintenant, je vais retourner à de grandes épreuves de marathon d’un jour en Europe et les championnats nationaux suisses – Swiss Epic et aussi Titan Series Almeria seront quelques-uns des grands objectifs à atteindre !

NP : Mon projet futur le plus récent sera de recommencer à courir afin de pouvoir participer à des courses de longue distance à moyen terme. J’ai également quelques projets de bikepacking en tête et beaucoup de VTT sous forme de randonnée et d’escalade.

EB : Je participe habituellement à des compétitions de Swimrun, donc après cette course, je vais retourner à la piscine et au trail running pour pouvoir m’attaquer aux prochaines compétitions que j’ai dans mon calendrier. Dans ma tête, cependant, il y a un espace pour les prochaines courses RPM dans lequel le mtb et la navigation (avec TwoNav) vont de pair.

TN : Quel conseil donneriez-vous aux fans de TwoNav qui envisagent de participer aux prochaines courses du Titan Desert ?

AR : Ils devraient s’entraîner environ six mois à l’avance pour pouvoir profiter de la course et ne pas trop souffrir à cause d’une mauvaise condition physique, et ne réfléchissez pas, cela vaut la peine de participer et de vivre cette expérience une fois dans sa vie.

KL : Avec l’appareil TwoNav, vous aurez l’équipement parfait pour conquérir cette aventure et vous n’aurez plus à vous inquiéter de vous perdre dans le désert !

NP : Qu’ils tirent le meilleur parti de l’appareil et se familiarisent avec lui avant de partir. S’ils ont le moindre doute, ils doivent contacter le fournisseur et surtout profiter de l’aventure de la voile. Je leur conseille également de faire partie de l’équipe KH7 dirigée par Melcior Mauri afin qu’ils disposent des pistes pour chaque étape pour mener à bien la grande aventure.

EB : Ils doivent s’entraîner comme s’ils allaient participer à une course cycliste par étapes et non à une course de VTT. Qu’ils sont très familiers avec l’utilisation du TwoNav. Ils doivent être très clairs sur les directives en matière de nutrition et d’hydratation pour les conditions extrêmes du désert et savoir comment utiliser la pression des pneus pour avoir une bonne expérience de conduite.

Préparez votre itinéraire comme un champion

Vous ne savez toujours pas ce qu’il y a de nouveau dans le Land 9 ? Téléchargez-le maintenant et vous découvrirez une nouvelle dimension à vos parcours. Si vous avez déjà Land, mettez-le à jour et profitez d’importantes améliorations.

Catégories

Événements, Nouveautés, Vélo

Étiquettes

,